La Vie

La Vie, c’est le chemin
Rien de plus, rien de moins
Ni mauvaise, ni bien
C’est un début, et une fin

Chaque moment est un croisement
Le choix est à vous
Une infinité de tournants
À chacun son coût

On devient ce qu’on fait
Et ce qu’on fait importe peu
On joue seuls, on crée les règles
De notre propre jeu

Mais ils disent ‘Et le bonheur?
Ne serait-ce qu’un leurre
Et qu’en est-il du malheur?
Nieriez-vous la réalité de vos pleurs?’

Certes pas, ces choses existent
Celui qui pleure a choisi d’être triste
Celui qui est content a choisi le rire
Il a crée lui même son meilleur, et son pire

Dans le coeur il y’a toujours cette petite voix
Qui ne parlera seulement qu’à toi
Tu peux mentir aux autres sur ce qu’elle te dira
Mais l’ignorer te ruinera

Elle sera ton compas
Elle seule te guidera
Elle seule te sauvera
Et ta victoire en sera le résultat

Mais la victoire n’engendra pas le bonheur
Celui-ci se cueille, comme on cueille une fleur
Gardez les yeux ouverts, elles seront sur le chemin
Sachez en profiter, ni vous ni elles ne seront là demain

La joie éternelle est réservée aux saints
Et nous ne sommes que de pauvres êtres humains
Notre bonheur s’arrache et ne dure que deux secondes
Un battement de coeur contenant toute la beauté du monde

Advertisements